Journal de survivants #04

D’après Twitter : Vingt-deuxième jour

Les jours se suivent et se ressemblent un peu.

Les ateliers curiosités se poursuivent, à leur rythme, nous avons le temps après tout.

La semaine dernière, les enfants ont pu apprendre le cycle de l’eau et l’impact de la pollution sur la planète ainsi que contraster cette information avec les images des canaux de Venise. Je peux vous assurer qu’ils ont été émerveillés de voir les tout petits poissons qu’il y a. Et en fin de semaine, les ateliers ont été consacré à la découverte de la savane.

 

 

Que retiendrez-vous de cette quarantaine ?

 

Voilà une question que j’ai beaucoup vue sur les réseaux ces derniers temps. J’en retiendrai beaucoup :

 

En premier :L’expérience de l’école à la maison.

Voilà au moins un an que je m’intéressais au sujet et que je m’étais questionnée sur ma capacité à pouvoir le faire correctement. Ce confinement m’a prouvé que ; oui, j’en suis capable. En tout cas, pour ce qui est des matières sur le français et la culture, en général. Pour les mathématiques et les sciences un peu plus poussées, j’ai délégué à leur papa (pour qui, c’est son point fort). 

En temps normal, mes enfants sont déjà curieux. Depuis le confinement, j’ai remarqué que leur curiosité s’est accrue avec leur atelier. Ils demandent d’eux-même la séance de yoga matinal et la méditation du soir. Pour ce dernier, c’est surtout ma fille qui en demande. Mon fils est encore jeune pour arriver à se discipliner à ne plus bouger. Ce qui ne l’empêche pas de dormir comme une marmotte, une fois sous sa couette.

 

En deuxième : La ruée sur Animal Crossing.

Nintendo, voilà une entreprise qui aura bien profité de cette condition de quarantaine. Combien de commandes de Switch et de jeux (surtout Animal Crossing, étant donné sa date de sortie : 20 mars 2020) auront-ils enregistrées ?

Étant gameuse, je comprends parfaitement la demande d’occupations vidéoludiques. Mais… J’avoue être moins tolérante pour les commandes multiples, et les jérémiades sur le temps de livraison anormalement longue. Nous sommes en pleine crise sanitaire, la priorité va à l’alimentation et les livraisons pour le personnel médical. Logique. Non ? 

Pas pour tout le monde apparemment… 

Loin de moi de me mettre en position de moralisatrice, moi aussi j’ai des envies de livraison à domicile pour combler mon envie de consommation. Un livre en particulier, dont j’ai déjà parlé dans un billet antérieur. C’est bien le produit numéro 1 sur ma liste “à acheter à la fin du confinement”.

 

En troisième : Les égoïstes irresponsables ont de l’imagination.

Je parle évidemment de ceux qui pensent à une vaste rigolade sur la situation actuelle (autant en Belgique qu’en France). Les excuses qu’ils inventent et déclament, en y croyant dur comme fer eux-même. Après les Perles du Bac, les Perles des Confinés. 

Et ce sont les premiers à se plaindre quand on les remballent chez eux avec une amende en prime (et une belle somme). 

Est-ce qu’il est possible de mettre d’autres cons dans le même panier ? 

Je pense que oui. 

Vous avez dû voir passer les photos de “gentils” petits mots anonymes laissés sur les pare-brise. Demandant aux personnels soignants d’aller vivre ailleurs pour éviter de contaminer le bâtiment. Honteux.

Et le pompon, ça a été celui-ci : “Nous savons que vous êtes homosexuel et que les gens comme vous attrapent le virus en premier.” 

Sérieux ?

J’avoue que c’est bien LE TRUC qui m’a laissé sans voix. Et encore ici en écrivant ces lignes, j’arrive pas à placer les mots sur ce que je pense. Comme le dit mon papa : “la meilleure réponse à donner aux cons, c’est le silence”.

 

En quatrième : Ma sortie de la page blanche

D’un point de vue intégralement personnel, voilà bien une chose dont je me réjouis ! 

Moi qui ai appris à aimer écrire durant la Période Harry Potter [Ma maman qui me lit en témoignera : elle bénit le sorcier balafré et son auteure pour ce déclic], j’ai rarement passé du temps loin d’un support pour écrire. 

Malheureusement, j’ai eu ce syndrome, hantise des auteurs (qu’ils soient du domaine de la fiction ou non. J’ai une pensée pour les personnes devant écrire une thèse, un mémoire et n’arrive pas à poser un mot). Cela à durer des années. 

Pour mes formations où il était indispensable de produire plusieurs lignes, l’exercice était une torture.

Et depuis maintenant un mois, la délivrance.

Les mots coulent facilement, le bouchon à sauter. Une vraie bouffée d’oxygène.

Autant pour le blog que pour des écrits plus personnels. Comme “Deux Barres”, la nouvelle que j’ai publié sur mon blog et une nouvelle plus actuelle : “Le mal invisible”.

Ici, je réfléchis à une prochaine nouvelle qui s’appelle “Popcorn”. Les idées que j’amasse me font déjà rire pour son écriture !

 

Et vous ? Vous en retenez quoi de la quarantaine ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :